Catégories
Politique

Bill Barr martèle toujours le rôle «impitoyable» des médias dans la promotion de la collusion avec la Russie

Même si le rapport du conseil spécial Robert Mueller n'a trouvé aucune preuve contre le président Donald Trump pour l'inculper de collusion avec le gouvernement russe, le procureur général Bill Barr continue d'examiner le rôle «impitoyable» que les médias ont joué dans cette enquête.

Selon un article publié lundi par Sarah Lee, un contributeur de Washington pour le site RedState.com, "Barr continue d'insinuer que les gens de la presse ont peut-être joué un rôle plus que négligeable dans la diffusion de la rumeur et des insinuations qui alimenteraient finalement l'enquête sur la collusion avec la Russie dans la campagne Trump de 2016. "

Lee a signalé The Washington Times a récemment énuméré un certain nombre d'exemples d'histoires parues en 2017 à la suite d'un discours que le candidat Trump avait prononcé à l'hôtel Mayflower de DC en avril 2016, dans lequel Trump, l'ambassadeur russe Sergey Kislyak et ensuite Sen. Jeff Sessions était tous dans la même pièce. La vague d'histoires, suggère Barr, a peut-être aidé à pousser le récit maintenant démystifié selon lequel la campagne Trump était de connivence avec la Russie.

Il a déclaré au sénateur Ted Cruz, sur son podcast «Verdict avec Ted Cruz», que les médias étaient «impitoyables» en poussant le récit de la collusion avec la Russie.

"L'une des choses stupéfiantes, je suis sûr que vous serez d'accord, c'est que les médias hellbent pour le cuir en poussant cette histoire de la Russie selon laquelle Trump était essentiellement un agent de la Russie », a déclaré Barr au sénateur. «Et ils étaient sans merci. Et jusqu'à récemment, vous avez eu d'anciens hauts fonctionnaires du gouvernement qui discutaient en connaissance de cause de la façon dont le président allait être inculpé, etc., etc. Y a-t-il quelqu'un qui se lève maintenant pour dire que le président Trump est un agent d'une puissance étrangère? Oups. Ils se sont trompés. Et vous ne le sauriez pas, car il n'y a eu ni rétractation, ni réajustement de la part des médias. … Ils sont juste au prochain faux scandal parce que leur but semble être de paralyser cette administration et de la chasser du bureau à tout prix. »

Barr a dit quelque chose de similaire à Maria Bartiromo sur Fox's Sunday Morning Futures le 21 juin: "Je suis d'accord avec vous qu'il est étonnant que tout ce que nous avons obtenu des médias traditionnels soit une sorte de silence bovin face à l'effondrement complet du soi-disant scandale du Russiagate, qu'ils ont fait tout ce qu'ils ont pu pour sensationnaliser et ce n'est même pas un huée. Ils sont juste sur le prochain faux scandale. Donc, cela m'a surpris que les gens ne se soucient pas des libertés civiles et de l'intégrité de notre processus gouvernemental. "

Comme l'a conclu Lee: «L'insistance persistante de Barr pour que la presse joue un rôle est à tout le moins encourageante en ce sens qu'il s'agit d'une tentative de tenir les médias responsables au moins à la vue du public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *